Assurance moto en temporaire

En publiant ses tarifs 2015 en mars dernier, Suzuki n’a établi aucune hausse pour le grand bonheur des clients. Elle poursuit aussi des offres de remises entamées l’an précédent. Mais les clients ont aussi d’autres possibilités pour acquérir plus facilement une moto chez le constructeur nippon, le financement sans apport à 2,9%. Mais qu’est-ce que c’est ?

La temporaire moto

Lorsque vous ressentez urgent l’achat d’une moto, pour une virée en campagne ou pour les besoins de votre travail, vous n’êtes pas souvent en possession du montant pour une acquisition au cash. Par ailleurs, la vie contemporaine amène le plus grand nombre des consommateurs (les jeunes foyers notamment) à un mode de gestion mensuel de leurs finances. La solution de l’épargne ne compte souvent que sur le long terme.

Conscients de cet état de fait, les constructeurs emboitent le pas aux banquiers pour se constituer leur propre système de vente à paiement échelonnée. Le financement sans apport, c’est-à-dire sans mobilisation de capital de départ, y trouve son lieu d’être. Cet ensemble de procédés facilite l’obtention du véhicule par le paiement de mensualités avec taux d’intérêt.

La LLD et la LOA parmi les techniques phares.

Les modes de financement sans apport les plus utilisés par les constructeurs sont la location longue durée (LLD) , qui ne donne pas droit à un rachat en fin d’échéance, et la location avec option d’achat (LOA). Ces procédés permettent d’utiliser la moto comme un vrai propriétaire, nonobstant l’obligation de bien l’entretenir et de conserver son état initial.

L’idée de pouvoir revendre votre voiture vous fait jubiler, mais vous vous posez des questions concernant votre assurance. Notamment, est-ce que vous pouvez encore vous en servir pour la nouvelle auto ? Est-ce que vous avez droit à un remboursement des primes versées sur le dernier exercice ?… Voici quelques éléments de réponses de la part de votre comparateur assurance auto.

Assurance auto : une journée à vivre après la vente.

Le Code des Assurances dispose que le contrat d’assurance rattaché à l’automobile vendue ne court plus au lendemain de la cession, précisément après 00h 00. Autrement dit, les garanties dues pour un éventuel sinistre survenu après le délai précédemment indiqué ne sont plus dues par l’assureur. De même, il n’y aura plus aucun versement de primes de la part de l’assuré. Il est cependant apporté une nuance entre la suspension qui prend effet à ce moment-là et la vraie rupture qui n’est effective qu’après la résiliation de commun accord.

À propos de la résiliation d’assurance.

Même si l’objet du contrat, autrement dit les garanties et leur contrepartie, n’est plus jouable, le contrat reste valable en substance. C’est-à-dire que si les deux parties s’entendent à nouveau pour poursuivre leur relation conventionnelle, ils ont 6 mois pour se notifier l’un l’autre. En cas de signature, le contrat est prorogé et les obligations réciproques se poursuivent.

Donc, si le client ne se prononce pas dans le semestre qui suit la revente, la résiliation est automatique. Par contre, dans une démarche de résiliation, un délai de préavis de 10 jours est prévu. Le cas échéant, les deux parties tirent un trait définitif à leurs privilèges en tant qu’assureur et assuré. Au-delà, si une entente naît, ce sera dans le cadre d’un tout nouveau contrat.

À propos du transfert des droits d’assurance.

La Loi sur les assurances est des plus souples, car il est aussi permis de transférer le contrat vers la propriété de la nouvelle voiture (idem en assurance auto temporaire). Bien entendu, ce sera moyennant les révisions des tarifs, compte tenu des niveaux de risque se rapportant aux caractéristiques du nouveau véhicule (puissance, sécurité…). La nature des garanties ne change pas.

D’un autre côté, si le nouveau propriétaire de l’ancien véhicule souhaite maintenir le contrat d’assurance que le vendeur a signé, seul le nom de celui-ci est remplacé. Il est cependant à noter qu’une éventuelle garantie mécanique est maintenue au bénéfice du nouveau conducteur. Celle-ci constitue une belle exception à la règle.